Mauvaise nouvelle pour les locatairescar après  une hausse de 0,66% au deuxième trimestre, il augmente de 0,46% au troisième trimestre.

Ce coefficient permet d'encadrer les augmentations annuelles maximales de loyers que les propriétaires bailleurs peuvent imposer lorsque le bail contient une clause de révision annuelle.

Si le bail ne précise pas l’indice à prendre en compte, c’est le dernier publié à la date de signature du contrat qui s'applique. Les propriétaires de logements, dont le bail a été signé entre octobre et décembre (quelle que soit l'année), ont donc la possibilité d'appliquer cette augmentation de 0,46%.

Le nouveau montant du loyer est calculé à partir de la formule suivante : loyer en cours x nouvel IRL du trimestre de référence du contrat / IRL du même trimestre de l'année précédente.